Jimmy Ploegaerts prolonge deux ans

11 juin 2024 17:45:00 dans NM2

L’Etoile poursuivra son parcours en N2 avec son coach du moment, lequel après une première saison difficile et une moitié de campagne 2023-2024 compliquée a fini par trouver la bonne formule pour terminer la deuxième saison en boulet de canon et déposer le club carolo à la deuxième place grâce à une série de huit succès d’affilée tout en assurant le spectacle.

L’information n’avait pas filtré car la saison battait encore son plein. Mais après avoir entamé les discussions avec son coach dès août 2023, Luc Torres, le président de l’Etoile, a officialisé la prolongation du contrat de Jimmy Ploegaerts pour deux ans supplémentaires en décembre dernier.

"On avait déjà anticipé cette possibilité par rapport au projet sportif qu’on souhaitait mettre en place d’autant que le club avait répondu favorablement à la demande de formation que j’avais faîte, puis on a officialisé la chose en fin 2023 par écrit." a réagi le successeur de Fabien Calvez.

 

Un accord qui a vite permis à Jimmy de se projeter sur l’avenir

 

Arrivé dans les Ardennes durant l’été 2022, le Nordiste présente aujourd’hui un bilan positif : 29 victoires et 23 défaites en N2 plus sept qualifications et deux éliminations en 16e de finale du Trophée Coupe de France à cheval sur deux saisons. Avec, cette année, un parcours particulièrement réussi dans cette épreuve terminée contre Pays de Fougères, le triple tenant du titre, à l’Arena devant 2.250 spectateurs (71-82). L’Etoile ayant auparavant sorti Saint-André-les Vergers (68-73), Strasbourg (100-82) et deux clubs de N2 : Recy Saint-Martin (79-74) et Kaysersberg (87-78).

L’accord trouvé il y a quelques mois entre Luc et son coach a, en tout cas, permis à Jimmy Ploegaerts de se projeter rapidement sur l’avenir. En gardant sept joueurs du cru 2023-2024 et en recrutant Nemanja Kovanusic et Johan Clet qui prendront le relais de Boban Jacdonmi et Idrissa Pouye, lequel serait proche de Besançon (N1).

" Ici il y a une relation de confiance avec les dirigeants et des valeurs qui nous sont communes. En plus avec des infrastructures au-dessus de la moyenne, l’histoire toujours prégnante du club et le soutien d’un public de plus en plus nombreux lors des matchs à domicile, je suis conscient de bénéficier d’excellentes conditions de travail. Je mesure la chance que j’ai d’œuvrer dans un tel contexte d’autant que ma femme et moi nous nous plaisons dans les Ardennes." détaille le coach.

    

Même si les résultats de l’exercice 2022-2023 n’avaient pas été à la hauteur de ceux attendus _ « il y a, en effet, eu un trop grand décalage entre les résultats et nos espérances » dixit Ploegaerts _ Luc Torres a continué de faire confiance à son coach. Celui-ci ayant fait évoluer des choses en interne au niveau de la coordination technique et avec les salariés du club. Cela a donc à nouveau « matché » entre le président et son technicien.

 

« La dernière saison a renforcé notre ambition »

 

Et Luc Torres ne doit pas regretter son choix puisque l’Etoile, transfigurée, lors de la seconde partie de championnat, est alors restée invaincue durant huit matches, finissant par remplir son contrat sportif (deuxième ex-aequo avec Souffelweyersheim et Tremblay) tout en drainant un public de plus en plus nombreux à l’Arena grâce à un basket chatoyant et spectaculaire.

"La saison que nous venons de vivre a renforcé notre ambition d’accéder en N1. On a démontré, malgré un budget modeste, que cet objectif était possible. Ce n’est pas un rêve ou une utopie surtout si le public nous suit pour nous tirer vers le haut. Mais pour prétendre au titre, il faudra encore faire mieux lors du prochain exercice." estime le technicien.

   

Pour se mêler à la lutte en haut de tableau, Jimmy Ploegaerts s’est en tout cas efforcé de « ne pas casser la dynamique du moment » en s’efforçant d’assurer la stabilité de son effectif. L’Etoile a donc prolongé Davidson, Courtois et Depaix qui continueront avec les éléments encore sous contrat : Mkamba, Auburtin, Kieger et Boyer. Et « pour éviter de tomber dans une certaine routine », il a aussi donné une once de nouveauté à son groupe en le rendant peut-être un brin plus compétiteur à travers deux ajustements. A savoir les recrutements de l’intérieur serbo-bosniaque, Nemanja Kovanusic, et du meneur de jeu Johan Clet, tous les deux déjà passés par les Ardennes.

"On a clairement bâti une équipe pour jouer les premiers rôles" estime Jimmy Ploegaerts.

Avant d’ajouter : "on sait que le règlement a changé et que seul le premier classé de la poule accèdera en Nationale 1, c’est notre objectif et c’est ce qu’on va essayer de préparer dès la reprise de l’entraînement en fin juillet afin, cette fois, d’être prêt dès le début de l’exercice."

Car, désormais, pour prétendre occuper la pole position, il faudra faire preuve de la plus grande régularité sur les 26 matches.

PASCAL REMY

 

FAMILLE.

Les enfants de Jimmy sont aussi licenciés au sein des deux clubs du chef-lieu : Tomy en U7 à l’Etoile et Emy, normalement U9 joue en U 11 aux Flammes Carolos. Alors que Sony, un peu plus de deux ans, devrait peut-être commencer ses premiers dribbles avec Marion Torres et les Babys la saison prochaine.

 

REPRISE.

Si la reprise des entraînements de basket est programmée le 1er août à l’Arena, les tests médicaux, la réunion d’avant-saison et aussi le stage de cohésion auront lieu fin juillet.

 

PREPARATION.

Jimmy Ploegaerts a quasiment bouclé le programme de préparation de l’Etoile. Il lui reste à établir les dates de matches amicaux au cours desquels les joueurs carolomacériens se frotteront deux fois à Recy (N2), deux fois à Metz (N1), deux fois à Cergy Pontoise (N2) et une fois à Cambrai (N3).

 

PAS DE DESCENTES DE N1 EN N2.

La défection de Pont-de-Chéruy et la décision du président de Le Cannet Côte d’Azur de ne pas honorer l’accession de son club en N1 conjuguées aux problèmes financiers connus par Limoges, Boulogne-Levallois (JEEP Elite), Lille (Pro B), Rueil (N1) et à la fusion entre Saint-Chamond et Andrézieux (Pro B) devraient normalement faire le bonheur de Besançon, Berck, Poissy et Lorient.

 

CALENDRIER CONNU A LA MI-JUILLET.

Selon nos informations, la FFBB devrait faire connaître les calendriers fédéraux à la mi-juillet. Les supporters, sponsors et bénévoles de l’Etoile devront donc encore patienter pour savoir quels seront les adversaires des joueurs carolos durant l’exercice 2024-2025, lequel débutera le 14 septembre prochain pour s’achever le 17 mai 2025.

 

TROPHEE COUPE DE FRANCE.

Les dates du Trophée Coupe de France qui réunit les clubs de N2 et de niveaux inférieurs sont d’ores et déjà connues : 16e de finale le 25 janvier, 8e le 15 février, quart et demi-finale les 15 et 16 mars et finale à l’Accor Arena le 25 avril. Cette prochaine édition présentera la particularité de révéler un nouveau lauréat puisque Pays Fougères qui a gagné les trois dernières finales vient d’accéder en N1.

P.R.

Partager l' article