Revaz Mikeladze et Loïc Depaix retenus dans le groupe

8 juin 2024 16:00:00 dans NM2

Aux sept joueurs de la saison passée (Mkamba, Davidson, Auburtin, Kieger, Courtois, Boyer et Lucas Depaix) et aux deux recrues estivales (Nemenja Kovanusic et Johan Clet), Jimmy Ploegaerts ajoutera à son groupe de N2 deux jeunes joueurs formés au club.

A savoir Loïc Depaix, 26 ans, et Revaz Mikeladze, 19 ans, qui figuraient déjà la saison passée dans le collectif carolomacérien.

" Tous les deux se sont beaucoup impliqués pour nous permettre de nous entraîner dans les meilleures conditions en étant régulièrement à douze lors des séances de travail. Loïc alors qu’il avait entamé sa carrière professionnelle de masseur kinésithérapeute après avoir obtenu son diplôme ; Revaz en aménageant souvent son emploi du temps. Grâce à leurs efforts, on a pu faire le nombre la semaine à l’Arena. Il nous est donc apparu normal avec le président de les récompenser de leur investissement." explique Jimmy Ploegaerts.

 

Avant d’ajouter : "en les intégrant à notre projet sportif, on veut aussi montrer aux plus talentueux des jeunes licenciés du club qu’ils peuvent s’ouvrir les portes de l’équipe première s’ils sont aussi travailleurs. La porte est en tout cas ouverte, l’accès est possible. Par ailleurs, avec quatre jeunes ardennais au sein du groupe de N2, nous voulons aussi montrer aux collectivités locales qui nous soutiennent que l’on n’hésite pas à accorder une place à des joueurs autochtones au sein de l’équipe. C’est quelque chose qui tient à cœur à l’Etoile."

 

A l’Etoile depuis de longues années

 

Fils de parents géorgiens, Revaz qui était au lycée Chanzy il y a deux ans est titulaire d’un bac ES. Formé depuis l’âge de 11 ans à l’Etoile où il a été entraîné par Stéphane Denneval, Nicolas Jault, Pascal Faux et Ludovic Depaix en U11, U 13, U 17 et Prénationale, il avait durant une parenthèse de deux ans (2018-2020) intégré le pôle Espoirs du CCRB pour jouer en U15 France Elite sous la conduite de l’Ardennais Liévin Résimont. Désormais senior première année, Revaz Mikeladze a déjà figuré plusieurs fois sur la feuille de match de l’équipe de N2. Il présente un physique intéressant pour un garçon de son âge. Athlétique, il est capable d’être agressif vers le cercle.

"C’est un élément qui peut devenir de plus en plus intéressant mais il a besoin de devenir un peu plus autonome dans le travail. Il va monter d’un cran dans la hiérarchie du groupe et il est capable d’offrir une résistance physique à des joueurs confirmés." estime son coach.

 

Frère de Lucas et fils de Ludovic et Nathalie, Loïc Depaix a profité de la charge de travail accumulée avec le groupe de N2 pour devenir un joueur performant et dominant en Prénationale.

"Il présente l’atout d’être toujours à fond dans tout ce qu’il fait. Il sait mettre de l’intensité et de l’énergie pour se mettre au diapason des joueurs de N2. De plus, c’est un joueur adroit à l’extérieur comme derrière l’arc de cercle."

 

Ce qui lui permet d’ailleurs de faire régulièrement des cartons avec l’équipe réserve. Il a, par exemple, totalisé 35 points à trois reprises contre Reims, Betheny et Vitry-les-Reims. Loïc a commencé le basket à l’Etoile à l’âge de… quatre ans, ce qui lui a valu de connaître différents entraîneurs : Murray Brown, Olivier Silvestre, son père bien sûr, Ludovic Cambrea, Audrey Millard, Liévin Résimont et Manuel Hoerter.

« Hormis une pause lors de ma première année d’études médecine, j’ai toujours évolué à l’Etoile. De U 5 à N3 (2018-2019) et Prénationale avec la réserve du club ».

Agé de 26 ans, Loïc exerce la profession de masseur kinésithérapeute dans un cabinet du centre-ville.

    

En complément de Revaz Mikeladze et Loïc Depaix, le technicien carolo intégrera aussi de façon ponctuelle et à tour de rôle certains joueurs U18 ou de Prénationale sur les créneaux d’entraînement de l’équipe fanion.

Pascal REMY

 

DEPART DE NTOUBA.

Le fait d’accorder sa confiance à des produits locaux a obligé Jimmy Ploegaerts à laisser partir Nathan Ntouba, arrivé l’été dernier de Lorraine.

« Il n’avait pas un rôle évident en étant le dixième homme de l’équipe. Ce n’était pas simple surtout qu’il n’avait pas joué depuis un an au SLUC de Nancy. Il a néanmoins fait beaucoup d’efforts et de sacrifices sans avoir eu l’occasion d’aller beaucoup sur le parquet. Ce sont mes choix et j’en assume la responsabilité. Mais il a apporté beaucoup à l’équipe réserve en Prénationale. Maintenant, il faut qu’il arrive à trouver un projet dans une équipe de N3 où il devrait pouvoir avoir du temps de jeu et des responsabilités. Je pense que Nathan n’a pas perdu son temps ici. C’est un joueur qui présente des qualités athlétiques certaines qui doivent lui permettre de produire des choses intéressantes dans un autre club. Je lui souhaite de trouver un projet dans lequel il pourra s’exprimer et se faire plaisir ».

Nathan a eu le mérite de mener parallèlement à la partie basket les cours du BPJEPS (*) et d’encadrer une formation de jeunes.

(*) Diplôme d’Etat de niveau 4 permettant d’exercer des métiers d’animateur, moniteur ou éducateur sportif.

Partager l' article