Johan Clet compte retrouver la plénitude de ses moyens à l’Etoile et se relancer

4 juin 2024 17:45:00 dans NM2

Après les ardennais, puis le noyau dure de l'année dernière, c’est un revenant qui arrive à l’Etoile. Cette première recrue se nomme, en effet, Johan Clet qui aura pour mission de remplacer le poste 1.

Johan avait brillé lors d’un premier passage tonitruant dans les Ardennes.

Pour pallier le départ d’Idrissa Pouye, dont la priorité est de trouver un club en N1, l’Etoile s’est vite mise à la recherche d’un meneur de jeu, un poste où les pistes sont ténues. Après mûres réflexions, les dirigeants ont validé le recrutement de… Johan Clet, 28 ans.

 

A l’Etoile, il avait montré tout son talent

 

Un joueur qui avait effectué un passage très remarqué et fructueux à cheval sur deux exercices (2019-2020 et 2020-2021), malheureusement tronqués par le covid-19.

A cette époque sous la conduite de Fabien Calvez qui l’avait fait venir en octobre 2019 alors qu’il ne voulait plus entendre parler de basket après une expérience ratée à Epinal en N1 où il cumula problèmes personnels, appendicite et mauvaise relation avec le coach, le Gersois s’illustra rapidement à la direction du jeu carolomacérien. Aux côtés des Nacius, Mindaugas, Hangoué, Labanère, Fall, Nebor, Torres, Mbengue et des actuels carolos, Hugo Boyer et Lucas Depaix. Le championnat fut malheureusement stoppé avant la 20e journée.

 

A l’Etoile, il avait montré ses talents de leader offensif

 

Mais en treize matches disputés sous le maillot bleu et blanc, ce meneur de grande taille (1,91m) qui avait débuté le 2 novembre 2019 à Recy avait tourné à 15,7 points de moyenne par match. Avec à la clé des prestations prolifiques contre Lons-le-Saunier (25 pts), Joeuf (21 pts) mais aussi Cambrai et Maubeuge (19 pts). La saison suivante, il démarrait le championnat sur des bases très, très élevées avec cinq prestations de haute volée contre La Charité-sur-Loire et Holtzheim (33 points), Recy-Saint-Martin (27 pts), Lons-le-Saunier (22 pts) et Gennevilliers (19 pts). Johan était lors le meilleur scoreur de N2 avec 26,8 points avant que la FFBB suspende définitivement la saison suite à la deuxième vague du covid.

Le fort rendement affiché par le porteur du numéro neuf durant 18 matches au sein du club ardennais lui vaut néanmoins d’être recruté par un club de N1, Mulhouse. Il fut malheureusement brutalement arrêté dans son élan par un nouveau problème d’hernie discale.

 

Retrouver toutes ses aptitudes

 

Comme la première fois, il repasse donc par la case ardennaise pour relancer pour de bon sa carrière après une série de blessures qui l’ont obligé à mettre à nouveau sa passion pour le basket entre parenthèses durant plusieurs mois. Ce fils d’un joueur guyanais est bien décidé à rendre au club ardennais la confiance qu’il lui a accordé et à rattraper le temps perdu entre 2021 et 2023 tout en démontrant à Jimmy Ploegaerts que l’Etoile a eu raison de relever ce pari. L’ex-espoir Choletais et coéquipier de Yanis Morin et Kevin Hayes qui avait d’abord effectué quelques piges en N1 à Berck et à la JSA Bordeaux sort en tout cas d’une saison pleine en N3 à Tain Tournon où il a semblé retrouvé toutes ses aptitudes (18,2 points en 19 matches) avec un record au scoring (37 pts) à Castelnau et 35 pts contre Clermont-Ferrand. A lui de montrer que l’air des Ardennes peut à nouveau être vivifiant et synonyme de retour au premier plan.

Au sein du club carolo, le staff espère en tout cas qu’il laissera la même empreinte qu’au début des années 2020 et s’offrir un remake similaire. L’intéressé se dit, en tout cas, prêt à se projeter dans l’objectif carolo de se mêler à la lutte pour l’accession au niveau supérieur.

  

L’avis de Jimmy Ploegaerts : « Du talent et de la percussion »

"En plus d’avoir assuré une stabilité au sein de notre équipe en gardant sept éléments de la saison passée, nous avons donc réussi à recruter un meneur de jeu qui connait bien les rouages du club pour y avoir déjà évolué durant une vingtaine de matches. Ce qui renforce l’identité qu’on veut donner à l’équipe en ayant dans sa composition des joueurs attachés au club. C’est pourquoi, après le désir légitime exprimé par Idrissa (Pouye) de trouver un club de N1, nous avons rapidement cherché un nouveau meneur de jeu. Et il nous est vite apparu que Johan Clet pouvait assumer ce rôle et s’avérer la bonne pioche. Il s’agit d’un basketteur talentueux qui a été très performant durant sa première venue dans les Ardennes mais qui a ensuite été freiné dans son élan par des blessures dont une, délicate, au dos. Ce qui ne lui a pas permis d’honorer le contrat qu’il avait signé à Mulhouse. Il semble désormais revenu à son meilleur niveau et reparti sur de bonnes bases physiques. Il peut nous apporter une dimension différente dans la création du jeu grâce à son talent individuel, ses qualités de percussion, sa discipline et son sens de la passe et du partage. Il est aussi capable aussi de débloquer des situations délicates, ce qui sera une corde supplémentaire à notre arc."

Pascal REMY

 

LE PARCOURS DE JOHAN.

Après avoir débuté le basket dans le Gers à Castera-Verduza, Valence-sur-Baïse et Auch, Johan Clet a passé six ans au réputé centre de formation de Cholet et joué deux matchs de Jeep Elite avec le club des Mauges. Par la suite, il a évolué tour à tour à Caen (ProB), Epinal (N1), l’Etoile (N2), arrêté plusieurs mois avant d’effectué un retour sur les parquets lors de courtes piges en N1 à Berck et la JSA Bordeaux et de reprendre vraiment le fil de la compétition en N3 à Tain Tournon.

 

SON PALMARES.

Vainqueur de la Coupe de France cadets en 2013 avant d’être finaliste du Trophée du Futur avec Cholet en 2017, Johan Clet avait été désigné MVP du camp LNB cette année-là.

 

FAN DE RAP.

Durant ses moments de détente, Johan Clet s’adonne souvent à un autre hobbie : la musique en composant des morceaux de rap. L’un de ceux-ci intitulé « On m’a dit » avait débouché sur 13.000 vues sur YouTube.

 

 INFOS NM2:

METZ MONTE EN N1, PAS SOUFFELWEYERSHEIM.

Au terme des quarts de finale de playoffs d’accession en Nationale 1, on connait les quatre clubs de N2 montant à l’étage supérieur. Après Levallois déjà qualifié après ses deux premières manches contre Garonne Avenir, champion de la poule B (85-81 et 83-95), Metz qui avait perdu deux fois cette saison contre l’Etoile, Fougères qui avait éliminé le club ardennais en huitième de finale du Trophée Coupe de France et Le Cannet, champion de la poule A ont leur été promus au troisième niveau français. Metz après avoir effacé sa défaite initiale (59-53) dans les Landes a pris ensuite facilement la mesure de Salon-de-Provence en Moselle (93-71 et 91-69). Fougères a fait de même contre l’ESMS (91-66 et 82-73) et Le Cannet devant Souffelweyersheim (74-70 et 68-58). Le club alsacien peut se mordre les doigts d’avoir dilapidé une avance de… 17 points dans la manche 2 avant de s’incliner de quatre unités. La saison prochaine, l’Etoile n’aura donc plus à défier Metz, retrouvera probablement l’AS Souffelweyersheim sur son chemin tout en évitant Levallois.

 

DES EX-CAROLOS DANS CES PLAYOFFS.

Six anciens joueurs de l’Etoile ont pris part à ces playoffs d’accession en N1 : Kevin Thallien (Levallois), Eric Bosc (ESMS), Romain Dardaine et Vincent Pourchot (Metz), Moustapha N’Diaye (Fougères) et Corentin Lopez (Garonne, 20,3 pts, cette saison).

 

LONGUEAU, ARDRES ET OZOIR VAL D’EUROPE AVEC L’ETOILE ?

Par contre, le club ardennais pourrait côtoyer dans sa future campagne Longueau et Ardres ou le CTC, champions de leur poule de N3.

Partager l' article