ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACTUALITE OCTOBRE 2017
LA PAGE ProB
LA PAGE AMATEUR



Moins de cinq mois après un quart de finale de playoffs, l'Etoile loin d'être encore au point, entame, demain soir, sa quatrième campagne consécutive en Pro B par une entrée en matière très compliquée. Les Carolos renforcés par le meneur de jeu américain Khallid Hart et (peut-être) par l'arrière bahaméen Michael Carey (1), entament, en effet, la compétition en enjambant deux déplacements difficiles. A Saint-Chamond ce vendredi et Aix-Maurienne, la semaine suivante.


LA FORMULE._ Au terme d'une saison régulière balisée par 34 matches aller-retour, le premier de Pro B est déclaré champion de France et monte en Pro A. Les deux derniers classés sont relégués en Nationale 1. Et les clubs classés entre la 2e et la 9e place sont qualifiés pour les playoffs d'accession en Pro A au cours desquels ils s'affronteront en quarts de finale, demi-finales et finale aller-retour. Avec à chaque tour, recours à une belle s'il y a lieu chez le mieux classé. Le second ticket pour la montée dans l'élite étant attribué au vainqueur de la finale des playoffs.

Durant ces sept mois de compétition, l'Etoile qui fait encore figure de petit poucet bouclera une distance globale de 16.000 kilomètres en traversant dix-sept villes. Dont neuf appartiennent à de grandes métropoles allant de 105 000 (Nancy) à 885 000 habitants (Marseille). Voilà ce qui attend les basketteurs carolos entre le 13 octobre 2017 et le 18 mai 2018. Voire plus si affinités et nouveaux playoffs...


ENCORE EN CHANTIER._ Durant l'intersaison, l'Etoile, équipe surprise du dernier opus car personne n'attendait dans le Top 5 et encore moins en quart de finale des playoffs d'accession à la Pro A, a perdu tous ses bijoux de famille. Avec huit nouveaux joueurs dont deux arrivés cette semaine, le club carolo est en pleine phase de reconstruction et loin d'être encore un produit fini. L'Etoile part donc dans l'inconnu d'autant que les aléas du mercato ont retardé et perturbé sa préparation. Bref, l'équipe doit encore se solidifier et apprendre à se connaître.

"J'espère que les péripéties qu'on a vécues jusqu'alors vont nous aider par la suite à surmonter cette saison et à franchir les étapes" commente Alex Casimiri en évoquant cette préparation tourmentée, conclue par une seule victoire en huit rencontres. 


CASIMIRI AUX COMMANDES._ Cédric Heitz parti, c'est à un nouveau coach, Alexandre Casimiri, que les dirigeants carolos a confié les clés de l'équipe. "Alex" fait le grand saut dans le monde professionnel en vivant sa première expérience de coach principal en Pro B après avoir toutefois opéré à ce niveau en 2006-2007 comme assistant de Frédéric Forte au CSP Limoges.

Habitué à composer avec un micro budget et à déjouer les pronostics avec Tarbes/Lourdes qu'il a fait monter de Pré Nationale en Nationale 1, le Franco-Américain, intronisé le 2 juin, sait hériter d'une situation difficile. Mais il a la ferme intention de relever ce challenge ardu en s'attelant d'abord à assurer le maintien du club. 

Humble et travailleur, sachant sublimer ses joueurs, l'homme a souvent tiré le meilleur des équipes qu'il a eu sous la main. Il a, en tout cas, acquis une solide réputation en Occitanie.

"Aller le plus haut possible avec l'Etoile" tel est son but.


L'OBJECTIF._ Compte-tenu de ses moyens mêmes en légère hausse (1.480.000 euros de budget et  525.000 euros d'enveloppe salariale), l'Etoile s'est fixée le même objectif initial que lors des trois précédentes saisons en Pro B : être ambitieux et retrouver les playoffs. Mais il lui faudra d'abord être le meilleur des moins riches. Un mini championnat qui se jouera avec Aix-Maurienne, Quimper, Saint-Chamond, Caen, Lille et Evreux. 

Le chantier est complexe mais depuis trois ans, l'Etoile s'est habituée à brouiller les cartes en dribblant les pronostics malgré son budget miniature, Mais si impossible n'est pas Carolo, l'histoire reste tout de même à écrire...


JETES DANS L'ARENE._ Ce vendredi marquera la "première" du rookie américain Khallid Hart à l'Etoile, L'ex-meneur de jeu des Red Foxes de Marist College démarrera sa carrière professionnelle au complexe André Boulloche (1.156 places). Bien qu'encore loin de son top au niveau physique, Hart devrait déjà apporter une plus-value aux Carolos. La présence de l'arrière bahaméen Michael Carey n'est pas encore officialisée à cette heure.

Pascal REMY


(1) Si celui-ci obtient en temps voulu sa lettre de sortie du club dominicain de Soles Santo Domingo où il a joué cet été.



L'ADVERSAIRE._ L'an passé, Saint-Chamond a dû patienter jusqu'à la dernière journée pour assurer sa place en Pro B après un incroyable concours de circonstances : une remontée fantastique chez le voisin roannais qui menait de 21 points à 9'30 de la fin de la rencontre.

Alain Thinet, le doyen des coaches de LNB (64 ans) espère vivre une campagne moins éprouvante.

Pour cela, il a renforcé sa raquette en faisant revenir le massif pivot cubain, Grismay Paumier. Par ailleurs, le club de la Vallée du Giers a recruté  le Bosnien Milutinovic, et les Américains McGrew et Staten en plus du Lillois Queta et du jeune espoir de l'ASVEL, Lucas Hergott. 


En Leaders Cup, les Couramiauds ont battu à deux reprises Aix-Maurienne (88-73 et 77-79 a.p.) et échoué deux fois devant Fos/Provence (70-61 et 62-71). Des rencontres qui ont permis de mettre en lumière l'excellent shooteur Jonathan Hoyaux qui reste un homme de base du SCB.

Le décor est donc planté. Pour ses retrouvailles avec la Pro B, l'Etoile sait déjà qu'elle n'aura pas la partie facile.



LA JOURNEE._ Voici le programme de la journée inaugurale de Pro B : Roanne-Evreux, Nantes-Rouen, Lille-Caen, Denain-Poitiers, Saint-Chamond-ETOILE, Orléans-Vichy/Clermont (vendredi), Quimper-Le Havre, Blois-Fos et Nancy-Aix-Maurienne (samedi).


L'HOMMAGE DE GREGOR BEUGNOT._ Dans une interview pour L'Union-L'Ardennais, le coach du SLUC Nancy Grégor Beugnot, né à Lonny dans les Ardennes, s'exprimait ainsi. "C'est tout simplement remarquable de voir comment les dirigeants se démènent pour mener à bien leur projet. C'est un peu le petit village d'Astérix qui essaie de se défendre avec ses armes et ses moyens. Je pense que les gens devraient en être davantage conscients et être encore plus derrière le club."


SURPRENDRE ENCORE ET TOUJOURS._ Que l'on ne se méprenne pas. La jolie cinquième place décrochée par l'Etoile lors de la dernière saison régulière de Pro B avec en prime un quart de finale de playoffs était une incongruité. Non qu'elle ne fut pas méritée, bien au contraire, mais elle ne correspondait nullement à la logique financière du championnat.

Mais dans ce domaine, le club ardennais s'est habitué à nous surprendre. Car si depuis trois ans, on fait la corrélation budget et enveloppe salariale/classement, l'Etoile a toujours fait mieux que ce qu'on lui promettait en début de campagne.

C'est ce qu'on attendra encore d'elle lors de l'exercice 2017-2018. Mais la barre semble de plus en plus haute quand la différence des budgets augmente d'année en année entre grands et petits... 


RETROUVAILLES._ Le néo-Carolo Darel Poirier croisera, demain soir, à Saint-Chamond son coéquipier cet été en équipe de France lors de l'Euro 2 0 en Grèce Lucas Hergott, la nouvelle recrue du club couramiaud.


PREMIERE(S)._ Sixjoueurs carolos vont connaître leur première expérience en Pro B, demain soir dans la Loire : Corentin Carne, définitivement remis d'une petite entorse, Steven Ricard, Darel Poirier ainsi que les étrangers Dom Morris, Khallid Hart, Michael Carey ou Stefan Nikolic. 

Seuls Alexandre Moisy, Séraphin Saumont et Lucas Dussoulier connaissent connnaisent la division.


P.R.