ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACTUALITE DE JUILLET/AOUT 2017
LA PAGE ProB
LA PAGE AMATEUR




Face à une équipe marnaise forte de quatre joueurs américains en plus de Martin Hermannsson qui après un Euro 2017 réussi sur le plan personnel a disputé vingt minutes, l'Etoile s'est logiquement inclinée à Chalons-en-Champagne devant le CCRB : 96-81. Les Carolos, toujours privés de deux éléments étrangers, ont tenu près de vingt-cinq minutes mais se sont montrés beaucoup trop permissifs en défense.


Partie sur les chapeaux de roue, l'Etoile eut l'avantage cinq minutes (12-5) après avoir infligé un 10-0 à son hôte. Ensuite, les Ardennais ont toujours couru après les Marnais (24-35) tout en restant encore à six longueurs de leurs adversaires de Pro A à la pause : 44-50.


La suite fut un peu plus difficile car Reims grâce à une insolente adresse (64%) _ quatre joueurs à 100 % de réussite _ et une attaque de feu s'en donnait ensuite à coeur joie sous l'impulsion de son quatuor US mais aussi de Doucouré (67-54). Le CCRB compta ainsi 23 points d'avance dans le troisième quart-temps (89-66). 


Mais l'Etoile ne baissa jamais les bras. A l'image d'un impeccable Corentin Carne (16 pts à 6/10, plus 3 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions. Soit 21 d'évaluation en 28 minutes) mais aussi de Poirier (14 pts), Tarvydas (12 pts à 4/6, 6 rebonds, 4 passes) Saumont (10 pts, 3 passes, 4 rebonds) et Dom Morris (12 pts, 6 rebonds mais un... 6/16 aux shoots).


Comme face à Orchies, quatre jours plus tôt, l'Etoile s'en est bien tirée sous les panneaux en faisant jeu égal avec les Rémois (28 rebonds partout) et en gobant 11 rebonds offensifs mais  elle a manqué d'adresse longue distance (7/21) et d'impact physique dans la raquette du CCRB. Avec seulement treize lancers obtenus (dont 12 transformés !).


En attendant la venue d'un meneur au statut Cotonou et d'un intérieur athlétique et mobile, Alexandre Casimiri connait donc ses postes de travail des prochains jours. "On a tenu bon un peu plus d'une mi-temps mais nous avons encore beaucoup souffert en défense en laissant trop d'espaces et de drives à Reims qui a, par ailleurs, déroulée ses contre-attaques et pu tirer beaucoup de lancers-francs (29 dont 22 inscrits). Dans la raquette, on a aussi laissé trop de liberté à nos adversaires. Il faut donc encore travailler pour gommer toutes ces imperfections. Heureusement, nos jeunes répondent aux attentes. Mais dans l'attente de deux nouveaux joueurs, il faudra sûrement encore jouer en amical à Liège dans les mêmes conditions".


Il faut souhaiter que l'Etoile dispose d'un effectif enfin au complet pour sa première rencontre officielle : la réception de Denain en Leaders Cup, le vendredi 22 septembre.


Pascal REMY