ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACTUALITE DE JUILLET/AOUT 2017
LA PAGE ProB
LA PAGE AMATEUR



Après les "moins de 23 ans" Corentin Carne, Alexandre Moisy et Darel Poirier et le joueur à statut "bosman" Darius Tarvydas, L'Etoile tient sa cinquième recrue avec l'arrière-ailier Steven Ricard (1,96 m, 26 ans). Après quatre saisons réussies en Nationale 1 à Tarbes/Lourdes et Get Vosges, ce gros shooteur va connaître une belle promotion en Pro B sous le maillot carolo. Un challenge qu'il entend bien ne pas rater.


Originaire de la région parisienne, formé à Charenton par Denis Rouyre, Irène Ottenhof, l'actuelle directrice de la Ligue Féminine de Basket, et Christophe Daniel où il a gravi tous les échelons de 2002 à 2012, Steven Ricard s'est retrouvé très jeune à évoluer en Nationale 2.

Après cette précoce ascension, le Parisien a rejoint Julien Hervy et Rueil pour y découvrir la Nationale 1 en 2012-2013 où, dans un rôle de joker, il s'est aguerri en compilant, à 22 ans : 6 points, 2,5 rebonds et 6,1 d'évaluation en seize minutes de jeu.


De grosses qualités de scoreur


Ces débuts prometteurs ont alors incité un certain Alexandre Casimiri à recruter ce joueur à fort potentiel au moment où Tarbes/Lourdes accédait au troisième niveau français.

Entre 2013 et 2015, Steven Ricard termina ses deux saisons au pays du confit de canard avec des stats pour le moins intéressantes. En compilant la première saison 11 points à 58% de réussite aux tirs, 3,2 rebonds et 11,4 d'indice générale en 23 minutes de présence sur le parquet. Et en livrant l'année suivante un rendu tout aussi rentable : 10,2 pts à 58 % d'adresse, 3 rebonds et 10,4 d'évaluation en 22 minutes de jeu. Et cela malgré une grosse entorse à la cheville qui le stoppa durant trois mois. Contretemps préjudiciable qui ralentit sa progression. Entre-temps, Steven s'était fendu d'un match contre Rueil à 23 points (6/9 à trois points) et 29 d'évaluation).


Cinq saisons à plus de 31% de réussite à trois points !


Jeune joueur aux capacités prometteuses, le swingman francilien a évolué ces deux dernières saisons sous la houlette de Laurent Mathis au Get Vosges où il a encore fait parler son adresse à longue distance. Un registre dans lequel le néo-Carolo excelle puisque lors de cinq dernières campagnes en Nationale 1, il a tout de même toujours dépassé les 31% de réussite derrière la ligne des 6,75 m : 31,4%, 35,4%, 37,8 % ; 39,7 % et 38 % tant à Tarbes/Lourdes qu'à Golbey-Epinal.

Fort shooteur derrière l'arc de cercle mais aussi très adroit derrière la ligne des lancers francs, Steven après quatre saisons très abouties en Nationale 1, où il est régulièrement monté en puissance sur les postes 2 et 3 au point de signer 21 matches sur 34 à plus de dix points lors de la saison écoulée, a décidé de changer d'air cet été pour tenter sa chance en professionnel.

Il devrait apporter du scoring à ses futurs coéquipiers carolomacériens. Il a en tout cas été enrôlé à l'Etoile pour cela.

Et sous la conduite de son ex-coach, il a la ferme intention de s'affirmer comme un joueur majeur à Charleville-Mézières.


Il reste maintenant à Alexandre Casimiri et Fred Jaudon à trouver un meneur, un poste 4 et 5, tous étrangers, et un quatrième jeune de moins de 23 ans pour boucler le chantier d'avant-saison.


Pascal REMY



CHARENTON RIME AVEC FORMATION._ Passé par Charenton, Steven Ricard fait partie de la lignée de ces basketteurs qui ont percé au sein du club francilien avant de connaître la réussite sous d'autres cieux. Comme Evan Fournier, Jérémie Nzeulie, Souleymane Diabaté, Lahaou Konaté, Babacar Niang ou encore l'autre néo-carolo, Darel Poirier.


RANDO._ Branché randonnée, Steven Ricard s'est plutôt bien éclaté aussi dans ce domaine dans les Hautes-Pyrénées. Le massif ardennais pourrait aussi lui offrir de belles opportunités d'évasion.


UN FRANGIN EN N1._ Steven ne retrouvera pas la saison prochaine son frangin en Nationale 1.  Le benjamin des Ricard, Jérémy, formé lui aussi à Charenton avant de passer en 2014-2015 par les Espoirs de Reims/Châlons Champagne Basket puis de signer à Denain en Pro B en 2015-2016 où il faisait partie des quatre moins de vingt trois ans avec Sidibé, Morin et Cordinier évolue depuis janvier 2017 à Chartres.



L'avis d'Alexandre Casimiri : "un scoreur naturel".


"Il a joué deux saisons sous les couleurs de Tarbes/Lourdes. Steven a le même profil que Darius Tarvydas. C'est lui aussi un très fort shooteur à longue distance. Il a le sens du panier. C'est un joueur élégant dans le jeu, très fluide et un shooteur naturel. Il a cette capacité à être apte à  tirer de partout. Il arrive dans les Ardennes avec le statut de joueur formé localement et a l'intention de prouver qu'il peut jouer en Pro B "