ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACTUALITE DE JUILLET/AOUT 2017
LA PAGE ProB
LA PAGE AMATEUR



C’est une bonne prise que l’Etoile vient de réaliser en signant sa première recrue : le jeune Alexandre Moisy. Ce meneur de petite taille (1,75 m) qui aura 22 ans le 21 novembre a réalisé une bonne première saison professionnelle en tant que rookie à Boulogne où il avait d’ailleurs signé pour deux ans.

 

Il a commencé le basket à l’âge de 4 ans à La Seyne-sur-Mer puis Sanary-sur-Mer avant de signer en Minimes France dans le club phare de la région, Hyères/Toulon, où il brilla avec un certain Axel Bouteille, aujourd’hui en lice pour un titre de champion de France de Pro A avec l’Elan Chalon.

A l’époque, Alexandre Moisy fut vice-champion de France minimes avec la sélection du Var et prit part à la phase finale à Bourges avec la sélection minimes de la Côte d’Azur.

 

Formé six ans à Pau-Lacq-Orthez

 

Cela lui valut d’être remarqué par les dirigeants de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez lors du tournoi international de Pau. A 14 ans il quitte le cocon familial et sous l’aile de Romain Hillotte, il va être formé par l’EBPLO durant six ans. « Jouer à Pau a été une grande fierté pour moi surtout que mon père a toujours été un fan de ce club. Même si au cours de mon parcours, on ne m’a jamais rien donné à cause de ma petite taille, j’ai voulu saisir cette opportunité. J’ai cru en mes convictions et pris conscience au fil du temps que je pourrais réussir dans la discipline ». Après avoir évolué en cadets Région puis France, le natif de Le Port (La Réunion), va finir dans le Béarn par trois saisons en Espoirs Pro A tout en s’entraînant avec les pros de la « green team » et notamment Michael Thompson qui lui prodiguera beaucoup de conseils. En 2015-2016, il est sacré champion de France Espoirs aux côtés d’un certain Lucas Dussoulier et de Léo Cavalière, échouant quelques semaines plus tard en finale du Trophée du Futur contre Paris-Levallois et auparavant en quart de finale du Trophée Coupe de France. La régularité de ses performances à la tête de l’équipe de Julien Martin l’amène à disputer quatre matches de Pro A.

 

Elu MVP du camp LNB en 2016

 

Après avoir signé une campagne à 14,4 points à 50,2% de réussite, 6,1 passe décisive et 3,6 rebonds en 33 minutes par match, le néo-Carolo est élu MVP du Camp organisé par la Ligue Nationale de Basket à l’INSEP (15,3 pts, 4,3 rebonds, 5,3 passes). Il succède à Kevin Dinal et à Kadri Moendadze. Un trophée qui lui vaut, dans la foulée, de signer son premier contrat professionnel à Boulogne-sur-Mer en Pro B. Il traverse toute la France pour succéder à Arthur Rozenfeld et devenir le relais du meneur américain Teddy Gipson durant quinze minutes (4,6 points dont 34,7 % à trois points, 1,4 rebond et 2,3 passes pour 5,1 d’évaluation). Sur la Côte d’Opale, en dépit d’un exercice mouvementé en raison du départ de Germain Castano, Alexandre rendra de précieux services en découvrant le professionnalisme en mode accéléré et en disputant la finale de la Leaders Cup contre Roanne.


Joueur tonique et adroit, capable aussi d’être une véritable peste en défense à la manière d’un Andrew Albicy ou de John Linehan, il excelle aussi dans le jeu rapide en étant capable d’évoluer sous un haut tempo. « Encore en formation et disposant donc d'une grosse marge de progression, Alexandre est un joueur doté d'une grande vitesse et capable d'être une menace à mi-distance. Ayant la gnaque et beaucoup de caractère, il a beaucoup bossé et a fort bien fini la saison en devenant le meneur titulaire durant 7 à 8 matches lorsque Gipsson a été décalé sur le poste 2 » confie l'ex-assistant boulonnais et ancien carolo Mike Gonsalves.


Celui qui a été international U 18 et U 20 et prendra la succession de William Mensah dans les rangs carolos rêve de connaître un jour la même aventure que les Varois Axel Julien, David Denave et Sami Driss.


Pascal REMY

 

Alexandre Casimiri «J’avais suivi de près son cursus à Pau où il a littéralement explosé los de sa troisième et dernière année Espoirs. J’aurais d’ailleurs souhaité l’enrôler en Nationale 1 à Tarbes/Lourdes. Mais comme il a été sacré MVP de l’édition 2016 du Camp LNB, il a bien sûr été courtisé par deux clubs de Pro B. La deuxième fois aura donc été la bonne. J’ai discuté avec lui et son agent et je suis content de l’avoir convaincu de venir dans les Ardennes. C’est un joueur adroit, bon passeur et organisateur ».