ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACCUEIL ETOILE de CHARLEVILLE
ACTUALITE DE MAI 2017
LA PAGE ProB
LA PAGE AMATEUR

(photo : Laurent DARD)



L'équipe dirigeante de l'Etoile n'a pas tardé à trouver un successeur à Cédric Heitz. Et elle a surpris le milieu du basket en confiant les rênes de l'équipe à Alex Casimiri, un entraîneur franco-américain de 45 ans. Celui qui a propulsé Tarbes/Lourdes de prénationale en N1 avec en prime deux playoffs d'accession en Pro B a signé un contrat de deux ans plus une saison optionnelle (avec clause si descente en N1). Ce sera sa première expérience de coach principal en deuxième division française.


"En 22 ans de carrière, j'ai entraîné 30 équipes" aime à rappeler Alex Casimiri lorsqu'il évoque son parcours et sa passion pour le basket.

Fils d'un père corse (d'où son patronyme) et d'une mère texane, cet Aixois, père de cinq enfants, a en tout cas pas mal bourlingué dans le milieu du basket.

Après une enfance dans les Bouches-du-Rhône jusqu'à ses 7 ans, il part aux States où il commence à toucher la balle orange sur les playgrounds en lycée et collège dans les Etats de Californie, Oregon, Idaho et Utah.

Puis, de retour au Pays basque à 23 ans, le technicien franco-américain évolue comme joueur tour à tour à Mauléon, Tarbes, Séméac et Ossun dans les Hautes-Pyrénées en prénationale et N3.  "Puis j'ai commencé à coacher à l'âge de 23 ans en prenant les équipes cadets France et Région du TGB durant deux ans et de Lourdes pendant un an".

A partir de là, Alex est pris par le virus de la balle orange. Contacté par Damien Leyrolles qui par la suite entraînera Nantes et Aix-Maurienne en Pro B, il devient assistant de l'équipe féminine de Tarbes en Ligue féminine professionnelle, avec une certaine Céline Dumerc.

"Je suis resté cinq ans au TGB avec Damien (Leyrolle) et Pascal (Pisan) et j'y ainsi découvert le haut niveau par le biais de l'Eurocup et l'Euroligue tout en m'occupant aussi de la section masculine".

Ensuite, en 2006-2007, il rejoint...le CSP Limoges comme adjoint de Fred Forté qui cumule alors les rôles d'entraîneur et président. "C'était il y a dix ans et je ne regrette pas d'avoir connu la mythique salle de Beaublanc et une des légendes du basket français. Ce fut une belle et riche expérience. C'est là-bas que j'ai aussi connu celui qui deviendra mon ami et un de mes joueurs à Tarbes-Lourdes, Andrius Ragauskas".

De retour à Tarbes en 2010 après un bref passage à Toulouges sur lequel il préfère ne pas épiloguer, et une expérience d'adjoint à Fos/Provence aux côtés de Rémi Giuitta plus quelques piges à Tarbes Union Basket comme entraîneur des seniors et des cadets nationaux, Alex va vivre les plus beaux moments de sa carrière d'entraîneur. 


Entraîneur historique de l'Union Tarbes/lourdes


Après avoir repris Tarbes en Prénationale et l'avoir fait monter en N3, il va ensuite devenir le grand architecte des succès du club bigourdan en connaissant deux autres montées successives pour hisser Tarbes/Lourdes (*)  jusqu'en en Nationale 1 avant de d'installer cette équipe dans l'antichambre du monde professionnel malgré un budget famélique (450.000 euros).

"Chaque ascension a recelé des souvenirs sublimes engrangés au cours de matches épiques contre Hossarieu et Frédéric Fauthoux et Avignon" se souvient le futur carolo qui par la suite parviendra à maintenir le club pyrénéen en N1 les deux premières saisons avant de l'emmener les deux années suivantes en playoffs d'accession. "Cette saison, après s'être imposé à Souffelweyersheim nous avons eu la poisse de perdre notre meneur Xane D'Almeida au début du match retour sur blessure" regrette Alex.

Mais quelques jours plus tard, l'Aixois parviendra à obtenir son ticket en Pro B en... s'engageant avec L'Etoile pour deux ans plus une saison optionnelle.


Dix ans après une première expérience en Pro B sur le banc de Limoges comme assistant et alors que l'on croyait qu'il avait trouvé son cocon en Occitanie, Alex Casimiri va donc fréquenter à nouveau l'antichambre de l'élite. Dans le train le menant à Charleville-Mézières, ce passionné de cueillette de champignons et de pêche aura le temps de visualiser les 2000 heures de highlights que lui a monté Andrus Ragauskas sur les trois belles années tarbo-lourdaises...


Pascal REMY


(*) Emanation du Tarbes Union Basket et du Basket-Club Lourdais qui ont fusionné en 2011.



Alex Casimiri : "content de retrouver le milieu pro"


"Jusqu'à maintenant à Tarbes/Lourdes, je me suis surtout adapté aux moyens du club et aux joueurs que j'avais sous la main tout en faisant beaucoup d'autres choses à côté : entraînement d'équipes de jeunes et même conseiller technique fédéral pour le comité des Hautes-Pyrénées. A Charleville-Mézières, je vais pouvoir exercer pleinement ma tâche en intégrant le milieu professionnel. en me concentrant uniquement sur le club et l'équipe de Pro B. Et en essayant bien sûr de faire du mieux possible ".



LE PARI DE LUC ET AUDREY._ Luc Torres et Audrey Sauret qui s'étaient déjà lancés dans la quête d'un nouveau coach depuis plus d'une semaine sachant que Cédric Heitz allait attirer les convoitises, ont entamé les discussions avec l'intéressé, dimanche dernier à Nantes. "Son profil et sa personnalité nous ont tout de suite plu. C'est, en effet, un coach qui a déjà fait beaucoup avec très peu de moyens et qui nous a semblé pouvoir être le digne successeur de Cédric. Ce n'est pas un débutant, il a engrangé beaucoup d'expériences. On pense qu'il devrait réaliser de belles choses ici. C'est pourquoi, les choses sont très vite faites avec son agent" nous confiait hier le président de l'Etoile.


DES PARALLELES AVEC CEDRIC._ Comme Cédric Heitz, Alex Casimiri passe pour un personnage astucieux et capable de dénicher des joueurs plein d'envie et en quête de reconnaissance et de renouveau. A l'UTL, il a ainsi relancé des garçons comme l'ex-Palois et Limougeaud Xane D'Almeida, l'ancien international Ludovic Vaty et aussi Pierre Pelos.

Comme "Ric la cigogne", il aura aussi connu un parcours de vie très riche avant de vite trouver une vraie stabilité en Bigorre.