Un sacré Tours de force

12 avr. 2019 23:30:00 dans NM1

Avant d’accueillir Toulouse, lundi soir, l’Etoile a remporté contre Tours (73-70) son septième succès en huit rencontres. Voici les Carolos provisoirement en tête de la poule B.

On n’arrête plus les basketteurs carolos qui continuent de monter en gamme dans leur championnat et peuvent désormais poursuivre leur chemin avec des ambitions élevées.

Dans ce bras de fer entre les deux dauphins d’Angers, c’est l’Etoile qui n’a pas passé son Tours (73-70) en s’arrachant dans le money time pour battre une formation tourangelle devant au score durant 26 minutes. Le club ardennais, toute énergie dehors, passe donc provisoirement en tête du groupe B en attendant le résultat des Angevins qui jouent samedi à Feurs.

 

LE MATCH : UN TOURS DE PASSE-PASSE.

Dynamisée d’emblée par le tandem LERIA-D’ALMEIDA, l’Etoile commençait la rencontre tambour battant (6-0, 11-2). Lattibeaud, Ateba et Cingala-Mata et Watkins avaient beau réglé un peu la mire (11-7), D’ALMEIDA et KOVANUSIC préservaient l’acquis carolo (18-11) malgré une disette à longue distance (1/6).

Disposant de moins de rotations, les Ardennais lâchaient un peu de lest. Lattibeaud et Watkins sautaient sur l’occasion pour revenir à une longueur en fin de premier quart (20-19).

Après avoir fait le dos rond, Tours par le biais de Lattibeaud (5/6) et Watkins (6/8) passait devant (20-26). Les deux mêmes continuaient leur festival (22-30). Si KOVANUSIC était muselé (6pts, 7 d’évaluation et 5 rebonds au final), LOPEZ et D’ALMEIDA relançaient les locaux (26-30). Ce qui provoquait la colère et le temps mort de Tavano et, en prime, la réaction de Lesieu et Doumbia (28-36).

HENRY et LABANERE à longue distance ramenaient certes les Carolos dans la partie mais Doumbia au buzzer offrait un écart de 34-41 à Tours à la pause (34-41).

A la reprise, D’ALMEIDA, BOSC et LERIA relançaient les actions locales (41-43).  Ateba, Doumbia et Lattibeaud calmaient cette soudaine ardeur (43-52). BOSC (15 pts à 6/8 aux tirs, 6 rebonds, 14 d’évaluation), LERIA, LABANERE et LOPEZ avaient beau se démener (58-59), l’Etoile ne parvenait pas à combler totalement son retard d’autant que KOVANUSIC trouvait cette fois du répondant face à lui.

Dans ce moment difficile pour Tours, Duro, Lesieu et Lattibeaud alimenté par Watkins s’avéraient précieux (60-63). Comme BOSC et HENRY en face qui faisaient basculer la face du match malgré la sortie de LERIA pour cinq fautes (67-63).

 

Double-double pour D’ALMEIDA

 

Watkins en grand artiste (26 pts, 26 d’éval) maintenait les siens en vie (69-68)

Malgré leur maladresse aux lancers (11/23 contre 13/15 côté tourangeau), les Ardennais à l’énergie et après avoir été menés durant 26 minute s’arrachaient pour forcer la victoire grâce à un D’ALMEIDA encore décisif dans le money time (16 pts, 12 passes et 19 d’évaluation dans le match) et à LOPEZ dont le bras ne tremblait pas sur les deux derniers lancers (73-70).

Il va maintenant falloir se focaliser sur la réception de Toulouse, ce lundi, à l’Aréna. Un match qui peut-être l’occasion pour les Carolos d’une prise de tête au classement avant de se rendre à Angers, le vendredi suivant, chez le leader virtuel.

   

Qui aurait pu rêver d’un tel sort il y a encore quelques mois ?

Pascal REMY

 

Les marqueurs : Kovanusic 6, Nebor, D’Almeida 16, Christophe, Fall, Henry 7, Lopez 11, Bosc 15, Labanère 6, Léria 12.

 

Alex Casimiri : "la victoire d’un vrai groupe"

« Il faut surtout retenir de ce match que c’est une équipe au budget très limité qui vient de battre un très gros budget de Nationale 1 qui a des joueurs qui jouent quinze minutes en gagnant le double de nos salariés. Mais on a eu le mérite de jouer vraiment en équipe. Nos joueurs ont su pallier les difficultés de Nemanja qui n’a pas joué ce soir dans ses standards habituels. Mais Eric (Bosc) a fait le job. Il y a maintenant toujours un garçon chez nous qui fait quelque chose de spécial. En plus on a été solides défensivement ce qui nous permis d’avoir des ballons en attaque, revenir dans la partie et retourner les choses grâce à Xane (D’Almeida) mais aussi Jalen (Henry) plus mobile et qui a été chercher des rebonds offensifs qui nous ont fait du bien. On a aussi maintenu cette grosse armada à 39 points en seconde période ».

 

Pierre Tavano : « Il y avait de quoi passer ce soir et ce revers me laisse beaucoup de regrets. On perd 22 ballons et réussit beaucoup moins de passes décisives qu’à l’habitude. Il est dommage aussi que lors des moments importants, on n’ait pas joué ensemble. Mais ça va nous remettre les pieds sur terre et nous montrer qu’il faut encore travailler et jouer les matches comme on doit les jouer, de façon collective. Maintenant, il n’y a rien de dramatique car notre calendrier reste favorable. Tout est encore possible pour la troisième place ».

 

Eric Bosc : « Ce soir c’était un match physique où il fallait donner et prendre les coups et se montrer. Mais j’aime bien ce type de match où il faut aller au mastic. C’est pour ça qu’Alex m’a pris ici. Pour ma défense et mon intensité. Comme les Tourangeux s’occupaient de « Nem », j’ai bénéficié de plus d’espaces et j’en ai largement profité en prenant ce qu’on m’a donné ».

 

 

 INDISCRETIONS:

RECUPERATION.

Durant le week-end, Alexandre Casimiri va ménager ses joueurs. Au programme : vélo, décrassage et une peu de musculation, samedi, et « quelques trucs dimanche. Car j’ai à gérer un trentenaire (D’Almeida), un Nemanja qui a des bobos partout à gérer et des joueurs qui collectionnent les temps de jeu importants » (dixit Casimiri).

Partager l' article